Plongez dans l'expérience uex
Diversifier son patrimoine en achetant de l'or physique
International Medical Center
La Petite Ecole Singapour

Ecoles d’hier et d’aujourd’hui

Si les premières inspectrices de l’école maternelle, dès le XIXème siècle, reconnaissent déjà l’importance d’une éducation autour du jeu et d’un environnement adapté dès le plus jeune âge, les méthodes et les outils d’enseignement ont bien évolué depuis.

L’enfant acteur de son apprentissage

De nombreuses recherches s’accordent sur le fait qu’une éducation ‘active’, dans laquelle l’élève est motivé, notamment par le biais de la résolution de problèmes, donne de biens meilleurs résultats scolaires qu’un apprentissage ‘passif’. L’apprentissage exploratoire va au-delà de la simple écoute du professeur pratiquée autrefois : l’élève prête davantage attention, s’implique et absorbe mieux les informations qu’il découvre avec plaisir dans ses recherches.

L’enfant au coeur de l’éducation

Cette auto-appropriation de l’apprentissage par l’enfant est officialisée en 1989, grâce à la loi d’orientation ‘L’enfant au centre du système’; c’est à ce moment-là qu’apparaît le livret scolaire et que les équipes pédagogiques, le projet d’école et les cycles pluriannuels sont mis en place. L’éducation est donc définitivement re-centrée sur l’enfant.

De l’intelligence simple à l’intelligence multiple

Les années 80 voient se développer de nombreuses théories qui tendent à démontrer l’existence de l’intelligence multiple. Les méthodes d’apprentissage sous-entendaient jusqu’alors une intelligence générale simple, mais celle-ci est remise en question car considérée limitée. Howard Gardner (1938) définit sept intelligences différentes (linguistique, logico-mathématique, spatiale, intra-personnelle, interpersonnelle, corporelle-kinesthésique, musicale, naturaliste et existentielle). De nombreux établissements scolaires s’inspirent de cette théorie pour aider au mieux leurs élèves, en proposant à ces derniers plusieurs supports d’apprentissage pour une même notion.

L’importance de la confiance en soi

La réussite d’un élève ne dépend pas seulement de ses compétences ‘objectives’, mais également de sa confiance en ses capacités d’apprentissage. Selon Albert Bandura (Social Learning Theory, 1997), psychologue américain, cette confiance provient de quatre sources d’information : les performances passées, l’observation des performances d’autrui, les messages de l’entourage et les états physiologiques et émotionnels. Un espace d’échange et de coopération entre les élèves, où ‘copier’ n’est plus sanctionné mais souhaité, est important. De la même façon, l’erreur est aujourd’hui acceptée comme faisant partie intégrante de l’apprentissage et les questions sont posées ouvertement.

L’intégration des nouvelles technologies

Internet offre des réponses adaptées aux niveaux de connaissance différents, contrairement aux manuels scolaires classiques qui constituaient, avant la popularisation d’Internet dans les années 90, la principale source d’information. Cette dernière était donc standardisée, et ne répondait pas toujours aux capacités de compréhension de l’élève et à ses connaissances. Bon nombre d’écoles ont récemment adopté les tablettes numériques, qui aident l’enfant à créer, à s’organiser, à s’auto-évaluer, à collaborer avec ses camarades de classe et à partager ses ouvrages. Cette diffusion des usages du numérique dans l’enseignement constitue un puissant levier de modernisation, d’innovation pédagogique et de démocratisation du système scolaire.

Vers une coéducation de la famille et de l’école

Lors du premier contact des parents avec l’école, ces derniers ont besoin de repères. Mais l’école qu’ils ont eux-même connue a bien évolué et les parents peuvent se sentir en insécurité face à ces changements. De plus, le début de la scolarisation leur fait prendre conscience que leur enfant gagne en indépendance et crée des liens sociaux en dehors du cercle familial. Aujourd’hui, on comprend que la place des parents reste fondamentale à l’école maternelle. L’intégration de la famille à l’apprentissage de l’enfant se fait de multiples façons ; elle aide à construire la relation école-famille dans le dialogue et la collaboration, pour la réussite du projet éducatif de l’enfant.

Article rédigé par les équipes de La Petite Ecole et de La Petite Crèche.

Sociétés mentionnées dans l'article

6 Partages
Partagez6
Tweetez