fbpx
Assurance Sante Singapour
La Petite Ecole
smilfocus
ISS
IMC
Kali
Axiom Cours de Soutien Singapour

Covid-19 : Augmentation fulgurante des cas – faut-il s’en inquiéter?

Depuis l’apparition du virus Covid-19 en Chine en 2019, la cité-Etat de Singapour prend des mesures fructueuses pour le contenir. Cela lui vaut, depuis le début, une place parmi un panel très restreint de pays à succès dans ce combat global.

Nouveau : Recevez nos actus flash en rejoignant notre nouvelle chaîne Telegram

En effet, contrôles de santé et autres mesures y compris la fermeture des frontières, consignes pour ceux qui sont obligés de voyager, le « social distancing »… Des mesures prises rapidement pour éviter, d’une part, la propagation excessive et pour permettre à la population de vivre normalement de l’autre. Résultat, moins de 700 cas jusqu’à la fin du mois de mars et très peu de décès, survenus qu’après un très long combat du corps médical.

Nouvelle vague – les chiffres en folie

Pourtant, depuis le début du mois d’avril une vague d’inquiétude semble s’étendre sur le calme de la ville-Etat. En effet, les craintes du gouvernement et du Ministère de la santé s’avèrent justes : depuis quelque temps on décompte un nombre important de nouveaux cas, dépassant les 700, 900 et même 1400 chaque jour.


La mesure de semi-confinement le 7 avril serait-elle arrivée trop tard ?

Telle est la question ! En regardant les chiffres bruts on serait tenté de dire « oui », mais ce serait trop hâtif.

Il est très important de se rappeler que le passage au niveau Orange du DORSCON a permis de contenir la prolifération en mars. Donc, pour répondre à la question, il faut se pencher un peu plus sur l’origine de ces nouveaux cas.

Mais d’où sortent ces nouveaux cas ???

C’est clair désormais, après la vague des cas importés, on est passé à la 3ème vague qui concerne cette fois, les travailleurs migrants, comme le confirme Josephine Teo, la Ministre de la Main d’Oeuvre de Singapour (MOM).

Qu’est-ce que cela veut dire ?

Le Covid-19 a changé la donne dans le monde entier. De nombreuses limitations sont imposées à travers le monde, Singapour ne déroge pas à la règle, grâce à l’application des mesures sanitaires strictes.

La vague qui vient des dortoirs…

Depuis quelque temps, il devient clair que les ouvriers migrateurs, majoritairement employés dans le bâtiment, représente une grande majorité de ces nouveaux cas : 1 369 cas sur 1 426 la journée du 20 avril. Souvent hébergés dans des dortoirs immenses, le plus grand accueille plus de 16 000 personnes, il est difficile de s’isoler : on y dort à plusieurs, la cuisine, les toilettes, les salles de relaxation sont communes. Ainsi, il eût été difficile d’éviter l’interaction sociale.

De plus, les conditions de travail ont souvent impliqué une impossibilité à maintenir la distance sociale.

Comme l’a confirmé Josephine Teo le 14 avril lors de la conférence de presse, en revenant sur le cas des ouvriers migrants, les dortoirs et les salles communes ont joué un rôle majeur dans l’explosion de la maladie.
Aussi, les autorités ont pu déterminer que les premières personnes infectées ne viennent pas forcément du même dortoir. En étudiant leur emploi du temps et leurs contacts, le ministère a déterminé que l’infection a bien pu avoir lieu au travail, puis être rapportée au dortoir.

Nombre de cas par dortoir au 21 avril – carte CNA

Nouvelles mesures du MOM

Afin de minimiser l’impact de ce nouveau « outbreak », le MOM met au point de nouvelles mesures, s’ajoutant à celles qui concernent la population générale.

  1. Déplacement des ouvriers.
    Afin de faciliter l’isolation, environ 7000 ouvriers a été transféré dans d’autres bâtiments, y compris un bâtiment flottant, spécialement conçu à cet usage.
  2. Interdiction d’interaction sociale dans les dortoirs.
    A partir de maintenant, les ouvriers devront respecter les mesures de « distancing ». L’utilisation de la salle de bain commune se fait par tour de rôle.
  3. L’utilisation de cuisine commune est interdite.
    Afin d’éviter aux ouvriers de cuisiner en commun, des repas seront préparés et fournis par des services extérieurs.
  4. Accès facilité aux soins médicaux. Cela comprend également l’organisation des tests massifs des « workers » pour Covid-19

Intervention du Premier Ministre Lee Hsien Loong du Jeudi 21 Avril

Avec plus de 9000 de cas Singapour est devenu l’Etat le plus touché de l’Asie. C’est pour cela que le Ministre Lee a également apporté quelques précisions.

La majorité des ouvriers malades n’est gravement malade. Au contraire, étant atteint de symptômes légers, soit ils s’auto-soignaient, soit ils n’étaient même pas conscients qu’ils soient positifs.

Avec l’organisation de tests de masse, les équipes soignantes font l’examen de tout un bâtiment en même temps. L’augmentation des chiffres récents sont la conséquence des tests en masse dans les dortoirs.
Les travailleurs ont été isolés, ils sont soignés dans des unités d’isolation commune. Aucun d’entre eux n’est dans un état grave.

En s’adressant à la population de Singapour, le Premier Ministre Lee insiste sur la nécessité de respecter à la lettre les mesures sanitaires et de distance sociale imposées par le gouvernement.

Alors, dois-je m’inquiéter ?

En réponse à l’inquiétude croissante, il est important de savoir que Singapour dispose, à ce jour, de 11 321 lits dans divers hôpitaux, réservés spécialement pour les personnes atteintes de Covid-19.

En plus de ce chiffre, s’ajoute une organisation enviée par bien de pays, du protocole médical impressionnant concernant la prise en charge des malades.

De même, le gouvernement envisagerait également de transférer les personnes guéries (notamment les « workers », qui n’ont pas la possibilité de s’isoler dans un dortoir) sur des bateaux de croisière, vides depuis le début de la pandémie. Un navire très particulier, le Gemini de Star Cruise serait le premier étant choisi pour ce but.

Vous l’avez bien compris

En regardant les chiffres de plus près, vous remarquerez qu’ils ne concernent que très peu la population de Singapour. En clair, la transmission locale est très lente et cela est très encourageant.

Pour continuer ainsi, il suffit de respecter à la lettre les mesures recommandées par l’OMS (et mises en place par Singapour) pour vous protéger.

Quand aux travailleurs migrants, il est fort à parier que Singapour prennent des mesures dans un futur proche pour améliorer leurs conditions de vie. Dans sa conférence de presse du 21 avril, le premier ministre déclarait : « We will care for you like we care for our fellow Singaporeans« .

Recevez nos alertes flash

Nouveau : Recevez nos alertes flash en direct en rejoignant notre nouvelle chaîne Telegram

 

33 Partages
Partagez33
Tweetez