fbpx
smilfocus
IMC
Assurance Sante Singapour
La Petite Ecole

Expatriation à Singapour en famille – Témoignage d’Isabelle

Bonjour, Je suis arrivée à Singapour avec mon mari et mes filles de 2 1/2 ans et 7 mois en septembre 2019. C’est mon mari qui a été transféré ici. J’ai donc laissé mon emploi dans le domaine de la santé pour vivre cette aventure. 

Les préparatifs

On a été très chanceux, car la boîte de mon mari s’est occupée d’une bonne partie des démarches administratives et du déménagement. Ce qui a été le plus demandant c’est le tri et les préparatifs en vue de la vente de la maison et du déménagement.

On savait qu’on passait d’une grande maison à un petit condo alors on devait épurer ! La communauté du Bottin de Singapour a été une bonne source d’informations, afin de se préparer et faire de bons choix, par exemple concernant quoi apporter, ou les quartiers sympas.

Arrivée à l’appart hôtel

Encore là, on était très bien encadré par la boîte de mon mari. Quelqu’un nous attendait à l’aéroport pour nous conduire à notre appartement temporaire qu’ils avaient loué pour nous. Nous étions logés à Great World. C’est situé dans un endroit charmant près de la rivière Singapour. On y était bien.

Logement et vie pratique

Nous avons loué notre appartement actuel lors de la visite découverte avant notre arrivée. Nous avions un agent qui a su bien cerner nos priorités et nous avons eu un coup de cœur. Il nous a aussi bien guidé concernant le côté administratif de la location. Je crois qu’emménager rapidement dans notre appartement définitif à faciliter notre installation, étant donné que les enfants étaient très jeunes.

Nous avons également eu droit à une visite du quartier par l’agence de relocalisation. Ça a été très apprécié de recevoir des recommandations d’une personne locale et d’avoir rapidement une idée d’où se trouve les épiceries, les pharmacies, le bureau de poste, les cliniques médicales, etc.

Concernant les démarches administratives (compte bancaire, téléphone, etc.), nous n’avons pas eu de problème, outre le fait qu’il faut être patient. Il y a des délais, des documents à transmettre, des vérifications à faire. Ça peut prendre un peu de temps avant que tout soit fonctionnel et ça peut devenir frustrant.

On a aussi passé beaucoup de temps au Hawker Center du coin dans les premières semaines parce qu’il nous manquait toujours quelque chose. Contrairement à d’autres Hawkers, dans le notre on y trouve toute sorte de boutiques où il est possible d’acheter à la fois une planche à repasser, un tournevis et des jouets. C’est très pratique !

Bishan Park

Les premiers pas

Ce qui nous le plus marqué au départ c’est :

  • La chaleur et l’humidité
  • L’efficacité des transports en commun
  • La difficulté à s’adapter à la circulation à droite comme piéton
  • La propreté et la sécurité de Singapour
  • La vitesse à laquelle les gens marchent

As-tu des conseils à donner pour les nouveaux?

C’est important de bien se renseigner. Il ne faut pas avoir peur de poser des questions sur les différents groupes d’expatriés. Se sont tous des gens qui sont passés par là. C’est une mine d’or d’informations. Sinon, il y a beaucoup à faire au départ. Il y faut y aller une étape à la fois et prendre les choses avec légèreté et positivisme.

Bilan de ma 1ère année à Singapour

J’aime le fait qu’il y a toujours quelque chose à faire, particulièrement avec les enfants. Les enfants aiment beaucoup le playground du Admiralty Park et le « waterplayground » de Gardens by the Bay. Gardens by the Bay et Marina Bay sont deux endroits où on aime aller se promener. Le spectacle sons et lumières Garden Rhapsody vaut le détour. Le côté multiculturel de Singapour permet également de profiter des décors, de la nourriture et des fêtes de différentes cultures, ce qui est génial ! On se sent en sécurité et on peut quand même profiter de ce que Singapour a à offrir.

Nous avons également la chance d’avoir une super helper qui nous aide beaucoup dans le quotidien. C’est une adaptation, mais ça nous permet d’avoir une vie beaucoup plus légère où on utilise notre précieux temps pour avoir des moments de qualité en famille, en couple ou seul.

Malheureusement, étant donné les restrictions dues au COVID-19, nous n’avons pas pu profiter de la proximité de plusieurs pays pour voyager. C’est notre plus grande déception, car je crois que c’est un des grands avantages de Singapour qui est généralement apprécié par les expatriés.

Une autre déception de mon côté, mon diplôme n’est pas reconnu ici et le processus pour pouvoir pratiquer mon métier est quasi impossible à achever. Il n’est pas toujours évident de trouver sa place quand on suit son conjoint à l’étranger.

Après un an, qu’est ce qui te manque le plus ici par rapport à ton pays d’origine ?

Je dirais d’abord la famille. Le contexte actuel fait en sorte qu’il est encore plus difficile de voir la famille avec les restrictions concernant les voyages. Sinon, je dirais les saisons. J’aime qu’il fasse toujours chaud, mais en même temps les journées se ressemblent toutes.  J’aime le rythme que les saisons apportent à la vie.

 

 

A lire également

Tags:
9 Partages
Partagez9
Tweetez