fbpx
Axiom Cours de Soutien Singapour
Singapour
smilfocus
Noel
La Petite Ecole Singapour
Assurance Sante Singapour
IMC
Sing-Guarantee

Gioia Battistoni, une française profondément internationale

135 Partages

Rencontre avec Gioia Battistoni, une personne hors du commun qui met son enthousiasme et ses compétences au service de causes humanitaires et de la communauté francophone de Singapour.

Bonjour Gioia, merci de nous retrouver aujourd’hui. En introduction, d’où vient ce nom, tu es Italienne ?

C’est une question qu’on me pose très souvent ! Mon nom peut, effectivement, prêter à confusion… Mon prénom (prononcé Joya) veut dire « joie ». Ma mère qui a vécu en Italie l’a tout de suite aimé et l’a tout naturellement choisi pour moi. Battistoni est le nom de mon mari, Américain d’origine italienne, d’où ce nom si italien pour une Française !

Justement, raconte-nous un peu ton parcours…

L’expatriation a commencé très tôt pour moi puisque j’ai grandi entre la France et les Etats-Unis où j’ai passé une partie de mon enfance. Je pense que cela m’a donné le goût de l’aventure et des voyages. A la fin de mes études, je suis donc repartie à l’étranger. D’abord à Londres, puis à New York, puis retour à Londres pour me rapprocher de mes clients européens et développer les marques de cosmétiques et parfums dont j’avais la responsabilité. Surtout, cela m’a permis de retrouver celui qui allait devenir mon mari.

Et maintenant Singapour ?

Oui, et sûrement pour longtemps… Après douze années passées à Londres, nous avions envie de changement ! Cette expatriation est vraiment un choix de vie pour notre famille. Amoureux de l’Asie depuis longtemps, nous souhaitions, faire découvrir cette magnifique région à nos enfants et leur donner la chance de vivre dans une autre culture.

Comment s’est passée votre arrivée ? Vos premières impressions ?

Plutôt bien, nos meubles ayant pris le mauvais bateau, ils sont arrivés avant nous donc nous étions très rapidement « à la maison » !! L’installation d’internet a pris du temps ce qui est un peu compliqué dans un pays où tout est numérique et il a fallu s’habituer à rentrer du supermarché ruisselante… Maintenant, j’opte plutôt pour les livraisons !

On dit que Singapour est une « ville facile », ce fut le cas pour moi puisque je la connaissais déjà mais elle peut dérouter au premier abord !

J’adore surtout la diversité culturelle de cette ville où se mélangent tant de choses ! Des odeurs d’encens de petits autels cachés, des temple hindous, des buildings dernier cri, des sculptures de Rodin, de Botero… C’est un vrai « melting pot » !

L’une de mes expériences les plus marquantes a été une rencontre improbable à l’issue d’une visite AFS. Lors de la fête hindoue de Thaipusam, j’ai été invitée à terminer la procession avec l’un des fidèles que j’avais vu se préparer au début de la cérémonie et que j’ai retrouvé à la fin.

Tu es très investie dans le tissu associatif francophone…

Oui, je pense que c’est dans mes gênes ! Ma grand-mere partait récupérer de l’argent pour la Croix-Rouge sur son Solex et ma mère donnait, entre autres, des cours d’anglais aux enfants hospitalisés. De mon côté, pendant mes cinq dernières années à Londres, j’ai été responsable de l’association de parents d’élèves des écoles de mes enfants. Cela me semblait donc tout naturel de rentrer dans le milieu associatif en arrivant à Singapour. Cependant, je voulais changer de « direction » et sortir du milieu éducatif (même si j’y suis revenue puisque je suis déléguée pour mes deux enfants) …

Aujourd’hui, mon investissement me permet de rester active tout en ayant de la flexibilité. Aider les autres, être à l’écoute, partager mon enthousiasme, utiliser mes compétences, rencontrer de nouvelles personnes, le bénévolat m’offre toutes ces possibilités.

Tu t’es donc engagée auprès de l’association Blue Dragon

La vie est faite de rencontres… Je suis allée à la réunion d’information du Groupe Humanitaire du Lycée. Toutes les associations caritatives font un travail admirable mais j’ai eu un « coup de foudre » pour les deux personnes qui ont présenté Blue Dragon, Ghislaine et Manon. Elles m’ont donné envie de les rejoindre et j’ai intégré un groupe motivé et plein de bonne volonté avec lequel nous avons entrepris de belles initiatives. Les qualités humaines de Ghislaine qui menait notre groupe de dix bénévoles sont incroyables !

Mais tu es aussi très active au sein de l’Association Française de Singapour

Absolument ! Je me suis lancée dans l’aventure juste après mon arrivée à Singapour à l’été 2017 avec Katia avec qui je partage énergie et enthousiasme ! Nous avions pour mission de développer et diversifier le pôle Art & Culture, ce que nous avons fait. C’est aujourd’hui l’un des plus actifs de l’association avec des visites guidées d’expositions temporaires telles Raffles in South East Asia, de nouveaux musées comme STPI ou la Former Ford Factory mais aussi des rencontres artistiques et des spectacles en groupe, à prix réduits, des promotions… choses qui n’existaient pas de façon aussi systématique avant.

Et la suite…

Aujourd’hui, nous avons décidé de nous lancer, avec une très belle équipe, dans une nouvelle aventure en présentant une liste à l’élection du comité de l’AFS pour donner un nouvel élan à cette superbe association… On attend donc le verdict des urnes !

135 Partages
135 Partages
Partagez135
Tweetez