fbpx
L'Excellence
Axiom Cours de Soutien Singapour
Singapour
Noel
La Petite Ecole Singapour
Sing-Guarantee

Une première à Singapour : un père homosexuel autorisé à adopter son fils biologique, né d’une gestation pour autrui

Singapour est un pays très conservateur où le mariage homosexuel est illégal tout comme la gestation pour autrui (GPA). Sur cette île-Etat, seuls les couples hétérosexuels et les célibataires ont le droit d’adopter un enfant.

Pourtant, en décembre 2018, un père homosexuel s’est finalement vu accorder le droit d’adopter son petit garçon biologique, né d’une gestation pour autrui aux Etats-Unis il y a 5 ans. Une décision inédite qui a marqué les esprits.

Comme dans beaucoup de pays, le fait d’avoir recours à une mère porteuse est illégal à Singapour. De nombreux couples singapouriens qui souhaitent devenir parents par ce biais se rendent alors à l’étranger, aux Etats-Unis, en Malaisie ou encore au Laos. Ce fut le cas de ce couple homosexuel qui s’est rendu aux Etats-Unis afin d’acheter les services d’une mère porteuse pour $200 000.

Mais de retour à Singapour, l’enfant est considéré comme illégitime aux yeux de la loi. La raison ? Son père biologique et la mère porteuse ne sont pas mariés. L’enfant ne peut donc pas être affilié au père qui n’a aucune autorité parentale légale. De plus, comme la mère est de nationalité étrangère, l’enfant est un citoyen américain et il ne peut obtenir la nationalité singapourienne.

Le père biologique fait alors une demande d’adoption pour régulariser la situation, mais celle-ci est rejetée en décembre 2017. Le juge estime que le fait d’avoir recours à une mère porteuse à l’étranger pose un problème éthique. Cependant, un an plus tard, la Cour suprême a finalement accepté la demande d’adoption au motif de privilégier le bien-être de l’enfant, considéré comme primordial. Elle a d’ailleurs précisé que cette décision ne valide aucunement le processus de gestation pour autrui entrepris à l’étranger par les deux hommes et que cette décision est un cas isolé, et non une règle générale.

Il s’agit de la première décision de ce type à Singapour. Elle montre qu’au nom du bien-être d’un enfant, il est possible de faire évoluer les choses. Même si pour l’instant, le gouvernement ne semble pas prêt à modifier la loi concernant la GPA, ni le mariage gay.

31 Partages
Partagez31
Tweetez