fbpx
smilfocus
IMC
Assurance Sante Singapour
Axiom Cours de Soutien Singapour
Kali
ISS
La Petite Ecole

Il rejoint son père malade en France et ne peut plus revenir à Singapour

0 Partages

Nous partageons le témoignage de Yoann Riou qui se trouve actuellement dans une situation difficile, suite à la crise sanitaire. A cause de la fermeture des frontières, il ne peut plus revenir à Singapour où il avait construit toute sa vie.
—————————

J’avais tout à Singapour, où j’y vivais depuis 2016. J’occupais le poste de Senior Manager of Technologies APAC (https://www.linkedin.com/in/yoann-riou-ab6157) dans un grand groupe et ça me plaisait. Je projetais de vivre à Singapour pour longtemps avec ma concubine singapourienne, et j’étais même devenu propriétaire de mon logement.

Je travaille dans les technologies de l’information, j’ai 20 ans d’expérience dans le marketing numérique, et en temps normal on arrive à trouver du travail dans mon secteur en quelques mois.

En mai, à cause de la crise sanitaire, la société qui m’employait décide de fermer ses bureaux à Singapour et partout dans le monde. Je reçois alors ma lettre de licenciement.

En parallèle au licenciement, deux semaines après mon père a un grave accident et est atteint de paralysie. Je décide alors de rentrer en France pour le soutenir dès la fin de mon contrat de travail. Ce jour-là j’ai laissé toute ma vie à Singapour, et je n’imaginais pas que je ne pourrai jamais revenir.

J’ai pris un avion vers Paris avec Air France, ils venaient juste de reprendre leurs vols, 1 vol par semaine le mercredi, bondé de gens avec des tonnes de valises, qui indiquait bien qu’ils partaient pour ne plus revenir. Moi, j’avais une simple valise format cabine parce que je ne pensais pas que la situation ne durerait pas plus de 2 ou 3 mois. Je me suis bien trompé là-dessus.

En perdant mon job, j’ai perdu mon EP et aux yeux de la loi je suis redevenu simple touriste. Avec la fermeture des frontières je ne peux plus rentrer à Singapour, où m’attend ma compagne, et où je dispose d’un logement. La situation va durer encore des mois, et toute aide pour accélérer mon retour dans la cité-état est bienvenue.

Aujourd’hui je suis en France, je vis dans ma famille. Je continue à rembourser à distance le crédit que j’avais pris pour l’achat du logement, et tente par tous les moyens de revenir à Singapour.

J’avais fait une demande de PR en avril, j’ai écrit de nombreuses fois à l’ICA leur demandant de ne pas annuler au vu de la situation extraordinaire, ils m’ont répondu qu’ils prendraient ces facteurs en compte, mais ça va bientôt faire 6 mois et je crains que la demande ait été mise à la poubelle.

Du côté professionnel, mon ancienne boite essaye de me réembaucher, il y a peut-être une opportunité à Amsterdam, et après je pourrai tenter transfert interne. Je prospecte aussi directement mais les boîtes semblent être frileuses à embaucher des étrangers même s’il y a de la demande.

Je n’espère qu’une chose c’est de pouvoir revenir rapidement à Singapour, et je salue toutes les personnes qui se trouvent dans une situation proche de la mienne. Je sais que par exemple, certaines familles attendent le retour du père ou de la mère, en voyage d’affaires et sans moyen de retourner faute d’autorisation de la MOM.

—–
Nous avons souhaité partager le témoignage de Yoann pour le soutenir et parler des risques auxquels nous sommes tous exposés en ce moment en tant qu’étrangers à Singapour. Merci à tous pour votre soutien, vous pouvez le contacter via LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/yoann-riou-ab6157

0 Partages
0 Partages
Partagez
Tweetez