fbpx
IMC
smilfocus
Assurance Sante Singapour
La Petite Ecole

Insolite : Découvrez les « Père-Lachaise » Singapouriens !

Vous avez envie d’explorer Singapour, sortir des sentiers battus et découvrir une facette peu explorée de sa culture ?

Il existe un moyen de se fondre dans l’histoire des nations qui ont de loin ou de près influencé le développement de Singapour. Il suffit de rendre visite aux cimetières historiques de Singapour.

Les cimetières comme vecteurs de l’héritage national

Les cimetières ne sont souvent pas le premier choix de la plupart des visiteurs d’une région ou d’une ville.

Dans les pensées des gens, le cimetière est un endroit obscur et triste. Mais dans bien des endroits du monde, ce sont justement des attractions de premier ordre. Par exemple, saviez-vous que le nombre de visiteurs du Cimetière de Père-Lachaise au XXème arrondissement de Paris est juste un tantinet en dessous de celui de la Tour Eiffel (Top 1 des attractions de Paris) ? Ce même cimetière devance largement Notre Dame, le Louvre, et même le Château de Versailles ?

Pourquoi ? Les personnalités historiques, des célébrités, s’y trouvent. On y découvre même les tendances artistiques taillées dans la pierre, l’architecture, tout y est. Sans vous en rendre compte, dans un environnement naturel serein, plus calme qu’un parc, vous découvrirez les courants architecturaux et artistiques, vous vous fondrez dans l’histoire, sans aucun effort.

Et à Singapour, c’est à travers ses cimetières historiques que vous ferez connaissance, d’une façon encore plus intime, de toutes les nations qui ont fait, ou font encore, partie de l’existence de la Ville-Etat.

Balade à travers les siècles

Keramat Bukit Kasita

C’est en écho des temps révolus que s’offrent à votre regard le petit temple et le cimetière royal, datant du XVIe siècle. C’est ici que vous découvrirez les tombes d’illustres personnalités historiques d’origine royale.

Fait intéressant, ce terrain, protégé par une végétation luxuriante est l’un des derniers petits bouts de Singapour tel qu’il était avant son développement fulgurant. De plus, selon l’association « The Long and Winding Road », il semblerait que parmi les habitants des bâtiments alentours se trouveraient également les descendants des gardiens choisis par le tunku (prince, ou autorité royale) pour s’occuper du cimetière.

Bon à savoir :

Adresse : 532 Kampong Bahru Rd, 099456 Singapore

Site web : https://www.facebook.com/SingapuraStories/posts/fascinating-keramat-bukit-kasita/528562023906667/

Park et Cimetière Japonais

Le cimetière Japonais a été créé en 1891. Il accueillait tous les japonais qui vivaient à Singapour, soldats, marchands, allant jusqu’aux prostituées.

C’est surtout pendant la Deuxième guerre mondiale, pendant l’occupation japonaise qu’il était en fonction. Et c’est justement pour cette raison-là que les autorités n’en font pas beaucoup de publicité. L’occupation japonaise étant une période plutôt sanglante pour les citoyens de Singapour, la mention seule éveille de mauvais souvenirs des citoyens âgés de la ville-Etat. En même temps, c’est grâce au rachat du cimetière par l’Association Japonaise, que le cimetière n’a jamais été en péril – l’urbanisation s’est faite autour, mais pas sur son territoire.

Ce sont les membres d’une famille en particulier qui s’occupent du cimetière et de son jardin. Le poste de concierge passe de père en fils : il ne s’occupe pas seulement de la maintenance, mais sert également de guide.

Bon à savoir :

Adresse : 825B Chuan Hoe Ave, 549853 Singapore

Accès : Bus, lignes 43, 70, 70M ou 116 de Serangoon MRT Station

Site web : https://remembersingapore.org/japanese-cemetery-park/

Cimetière chinois Bukit Brown

Parmi les cimetières, voici le plus connu, et, de plus, le plus large cimetière chinois hors de la Chine. Avec plus de 10 000 personnes enterrées, habillé d’une végétation luxuriante, ce cimetière fut créé par des clans de familles chinoises environ à la fin du XIXe ou au début du XXe siècle. Avec l’arrivée du gouvernement Britannique, il devient municipal, mais, bien qu’il soit élargi, un grand nombre de chinois s’opposèrent à y être enterrés – les britanniques ne respectaient pas les principes de Feng Shui.

Ce cimetière chinois abrite un peu de tout, des tombes les plus humbles jusqu’à celles, richement décorées.  Côté démographique, il abrite les résidents de toutes les nationalités chinoises : Hokkien, Hainanais, Cantonais, Hakka, Teochew… C’est aussi un lieu où vous découvrirez pas mal d’exemples de l’art Peranakan – des carreaux en céramique multicolores ornent un grand nombre de tombes.

En ce moment, un grand débat oppose la ville de Singapour, qui veut utiliser le terrain occupé par le cimetière pour continuer son urbanisation, d’un côté, et les “Brownies”, les membres de l’association pour préserver Bukit Brown, de l’autre. Il est, hélas bien possible que dans un futur plus ou moins proche, une grande partie du cimetière ou son intégralité, soit transformée complexe d’habitations.

Bon à savoir :

Adresse : 6 Lor Halwa, Singapore

Accès : Bukit Brown Cemetery se trouve tout près de la Station MRT au même nom.

Site web : http://bukitbrown.com/main/

Cimetière Hakka Shuang Long Shan

Voici le dernier cimetière Hakka à Singapour. Pourquoi il est si spécial ? Déjà, les Hakka (ou Khek) sont les descendants des chinois de la région de Han, qui vivaient sur le territoire du cimetière et ses alentours avant même l’indépendance de la ville-Etat.

Le progrès incite l’urbanisation et le développement, la ville en béton, acier et verre se met à grandir. Pourtant, un accord a préservé le cimetière ancestral, le temple et une salle cérémoniale.

La composition architecturale de ce cimetière parle d’elle-même, et attire par sa simplicité : les pierres tombales contemporaines servent de contraste aux constructions plus anciennes. En plus, ce petit îlot spirituel présente un contraste saisissant face aux immeubles contemporains qui l’entourent.

Bon à savoir :

Adresse : 9 Commonwealth Ln, 149551 Singapore

Accès : par bus, numéro 32, 100, 105, 111, 145, 147, 195, 196, 198, 970

Heures d’ouverture : 8 A.M. – 5 P.M.

Site web : http://www.mycommunity.org.sg/heritage/commonwealth-trail/68-shuang-long-shan-wu-shu-ancestral-hall-36.html

Jalan Kubor Cemetery – un cimetière royal

Et pour en finir, voici un cimetière royal, un vrai. C’est dans ce cimetière, le plus ancien cimetière musulman, que sont enterrés les membres de la famille royale Johor-Riau. Les tombeaux sont caractérisés par de petites stèles recouvertes de tissu dont la couleur, dépend du statut du défunt. Ces petites stèles habillées de jaune et de vert semblent vivre leur vie au milieu de la végétation.

C’est d’ailleurs autour de la tombe des descendants du Sultan Hussein de Johor et Sultan Ali de Singapour que s’est formé le cimetière. Afin de faire une différence entre les gens ordinaires et les défunts royaux, les tombes royales sont entourées de murets jaunes et les petites stèles, marquant le nom, habillées de tissu de la même couleur.

Aujourd’hui, le cimetière n’est plus en fonction, mais il peut être visité, malgré le fait que la végétation reprend lentement raison du terrain. Bien entendu, ici encore, il est important de respecter la nature de ce lieu.

Bon à savoir :

Adresse : 7 Jalan Kubor, Singapore, 199205 Singapore

Site web : http://bukitbrown.com/main/?p=7197

Une balade pas comme les autres

La culture occidentale imprimée dans nos esprits nous fait souvent détourner notre regard de ces lieux solitaires, souvent plus calmes qu’un parc normal. Pourtant, la science est formelle, ce sont justement ces traditions funéraires qui ont permis le développement de l’homme, de celui de Néandertal jusqu’à nos jours.

Aujourd’hui, l’Occidental moyen s’y rend par obligation (devoir, pour visiter la tombe d’un personnage d’histoire…), à l’opposé de l’homme Oriental qui s’y rend naturellement, en restant en harmonie avec son passé et la nature. C’est bien dommage : à travers les stèles, les constructions et les monuments on apprend énormément sur l’histoire, les coutumes et même la mode du moment, sans parler qu’à Singapour, la végétation y est souvent encore plus luxuriante que d’habitude.

 

23 Partages
Partagez23
Tweetez