fbpx
La Petite Ecole
IMC
Assurance Sante Singapour
smilfocus

Kiasu, l’esprit combatif de Singapour !

Avez-vous déjà été confronté à la combativité des citoyens de Singapour ?

Cette combativité et soif de vaincre semble être imprimée dans la façon de faire un peu partout dans the Little Red Dot. Que ce soit la réussite d’un projet, ou le besoin de gagner à un simple jeu (qui frôle l’obstination dans les yeux des étrangers), vous vous sentez pris dans un tourbillon rempli d’ambition.

Vous n’avez pas tort, cette impression que vous n’arrivez pas à nommer existe réellement. On appelle ça Kiasu.

Mais qu’est-ce que c’est – Kiasu ?

Commençons par le début – la définition. L’expression « Kiasu » vient du chinois Hokkien. Cette expression (très proche de Kiasi – peur de la mort), veut littéralement dire « peur de perdre ». Cela s’applique quasiment à tous les aspects de vie : privé comme professionnel, qu’il s’agisse d’un jeu ou d’un projet.

Ce principe de vie est inculqué à tout singapourien depuis son plus jeune âge, qui alors apprend à se dépasser pour mieux réussir dans tout ce qu’il entreprend.

Une façon de vivre…

Le comportement lié au Kiasu, profondément imprimé dans l’ADN des singapouriens, peut être à l’origine d’une certaine incompréhension avec les expats. En même temps, non, ce n’est pas fait pour vous faire de la peine – c’est plus fort qu’eux !

Quelques exemples de Kiasu dans la vie de tous les jours…

  • Un nouveau magasin ouvre, offrant cadeaux ou avantages (une glace offerte pour une achetée), hop ! Une queue immense se forme : c’est simplement irrépressible pour eux, on ne rate pas une bonne affaire, quitte à perdre du temps.

Longue queue devant nouveau magasin

  • Ou encore, dans un Hawker plein de gens, vous découvrez enfin une table libre, Alléluia ! Vous vous y précipitez, mais hop ! vous apercevez que quelqu’un a déposé un paquet de mouchoir dessus : la table est « chop-d » (réservée) … Ignorer ce signe n’est pas vraiment une bonne idée car c’est culturellement accepté.

Un parapluie ou un paquet de mouchoir : parfait pour réserver sa table

  • Et les choses ne s’arrêtent pas là : vous pouvez souvent voir des parents singapouriens se portant volontaires et effectuant plusieurs tâches dans des établissements scolaires tout simplement dans l’espoir qu’un jour leur petit pourra s’y inscrire. Ce but est tellement précieux qu’il y passera des heures de son temps libre, sans réfléchir !

Etonnant, même rageant tout ça ?

Peut-être pour quelqu’un venant de l’étranger, mais pour un singapourien, la peur de perdre est plus forte que lui – il est Kiasu, comme on dit par ici.

Et une façon de travailler…

En règle générale, Kiasu est responsable des évaluations élevées et de projets réussis à Singapour. 

Kiasu n’apparaît pas seulement lors d’un jeu et la vie de tous les jours. Le côté professionnel des singapouriens est régulé par le même principe : bon nombre de projets réalisés est carrément inspiré par celui-ci.

D’où pensez-vous que sortent ces projets immenses, plutôt colossaux (comme les prouesses architecturales, ou, environnementaux, comme le projet du récif coralien artificiel en cours en ce moment ?

Avec le Kiasu, on comprend mieux cette envie de faire toujours mieux, toujours plus beau et d’en mettre toujours plein les yeux. Et le mieux dans tout ça ? C’est qu’à cause du Kiasu, c’est plutôt bien parti !

Est-ce grave docteur ?

Au vu de tout cela, certains pourraient se dire que Singapour n’est pas vraiment un environnement amical pour y poser ses bagages. En effet, la peur de perdre se transforme assez souvent dans un besoin de vaincre, et les résidents de Singapour se sentent souvent entrainés dans une compétition sans fin.

Pourtant…

Dans la vie de tous les jours, Kiasu fait en sorte que les gens agissent de façon plutôt égoïste, radine aussi, dans les yeux des occidentaux. En même temps, le singapourien, le vrai, il le fait sans arrière-pensée. Qu’il vous devance dans une queue, pique votre table ou récupère le dernier cadeau dans un magasin, ce n’est pas parce qu’il ne vous respecte pas. Non, il peut aussi bien vous respecter (et même aimer !) et être Kiasu en même temps !

En affaires, Kiasu ne veut pas dire que vous aurez affaire à des personnes compétitives sans pitié. Ce serait ne pas connaître les usages d’affaires à Singapour: même en défendant un projet de façon ardue, votre interlocuteur singapourien le fera de façon courtoise.

Les Singapouriens, aussi contradictoire que cela puisse être, considèrent aussi qu’une attitude agressive est déplorable et nuit à l’harmonie.

En vivant ici, vous apprendrez à détecter rapidement les comportements Kiasu et à les accepter…ou en rigoler quand vous verrez de longues queues se former devant des magasins. Cela fait partie intégrante du quotidien ici et de la culture singapourienne.

 

 

20 Partages
Partagez20
Tweetez