fbpx
La Petite Ecole
smilfocus
ISS
Kali
Assurance Sante Singapour
IMC
Axiom Cours de Soutien Singapour

Le jeûne intermittent – une bonne idée ?

Entretien avec l’équipe de l’International Medical Clinic

Combien d’entre nous ont déjà songé à perdre du poids ou à avoir l’air en forme ? La plupart d’entre nous ont pensé à cela au moins une fois dans leur vie et la plupart d’entre nous ont probablement déjà essayé de compter les calories, de supprimer les glucides, ou de suivre le régime Atkins, le régime paléolithique ou même le nouveau régime cétogène. Une nouvelle approche est le régime de jeûne intermittent. Ce n’est pas tout à fait un régime, car il ne préconise pas d’aliments particuliers à manger (ou pas) !

Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent est un régime alimentaire qui alterne entre des périodes de jeûne, où l’apport calorique est faible ou inexistant, et des périodes de consommation sans restriction. Il implique généralement l’abstinence de nourriture et de boissons caloriques pendant 12 à 16 heures. Ses origines sont dérivées de rituels observés pour des avantages spirituels (et de santé) dans les premiers textes de Socrate, Platon et divers groupes religieux. On pense également qu’il imite la façon dont le corps humain est censé digérer et assimiler les aliments. Dans le passé, la nourriture était rare et n’était disponible que de temps en temps, avec de longues périodes de très faible apport calorique entretemps.

Il est devenu très populaire ces dernières années car il est censé changer la composition du corps avec une augmentation de la masse musculaire et une perte de graisses, et est également associé à une meilleure tension artérielle et un meilleur contrôle du cholestérol (Intermittent Fasting in Cardiovascular Disorders—An Overview. Nutrients. Malinowski et al. Mars 2019).

 

Le jeûne intermittent gagne-t-il en popularité ? 

Oui, il semble être de plus en plus populaire. Il existe deux variantes de base du régime de jeûne intermittent. L’une est l’alimentation limitée dans le temps. La plus courante est l’approche 16:8, avec un jeûne de 16 heures et une fenêtre nutritionnelle de 8 heures. Cette approche peut être modifiée à 18:6 ou même à 20:4, plus rigoureuse. Une autre approche est la période de jeûne de 24 heures, alternée avec une période de repas de 24 heures, ceci deux ou trois fois par semaine. Il s’agit ici d’un système 5/2 avec une restriction calorique 2 jours par semaine et un régime régulier pendant 5 jours (Intermittent Fasting in Cardiovascular Disorders—An Overview. Nutrients. Malinowski et al. Mars 2019).

Beaucoup de gens trouvent que cette méthode de régime est beaucoup moins restrictive que la méthode traditionnelle de restriction calorique. Elle implique simplement de prendre un apport quotidien normal avec une restriction calorique de courte durée mais stricte.

Quels sont les avantages perçus du jeûne régulier ? Existe-t-il des preuves médicales pour étayer ces allégations ? 

Le jeûne intermittent affecte la façon dont les graisses sont métabolisées dans le corps. Les graisses sont un module de stockage d’énergie dans le corps. Avec un régime de jeûne intermittent, les niveaux de glucose sont élevés après les repas. Mais pendant les périodes de jeûne, le taux de glucose chute et le corps commence à métaboliser les graisses et à utiliser les cétones comme principale source d’énergie pour ses fonctions. De plus en plus de preuves montrent que les niveaux de graisse commencent à diminuer avec les périodes de jeûne intermittent. Ceci est mesuré avec une diminution des lipoprotéines de basse densité (LDL) et des niveaux de cholestérol total (TC).

Des niveaux circulants élevés de facteurs inflammatoires ont été identifiés comme une cause de fléaux athérosclérotiques, principale cause de crises cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux. Il a été constaté que le jeûne intermittent réduit les niveaux d’inflammation et réduit ainsi les risques de maladies cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux ! Cela est principalement dû à la réduction des niveaux de leptine et de résistine qui sont produites en grande quantité chez les personnes ayant un indice de masse corporelle élevé.

Et le jeûne intermittent fait également baisser la tension artérielle ! Le mécanisme est attribué à l’augmentation de l’activité parasympathique pendant les périodes de jeûne. Malheureusement, les avantages pour la santé cardiovasculaire ne durent pas plus longtemps que la période du régime de jeûne intermittent, et la tension artérielle reprend ses valeurs initiales par la suite.

 

Quels sont les risques ou les préoccupations associés au jeûne ? Ces risques sont-ils associés à certains groupes de personnes ?

Le jeûne intermittent est efficace pour maintenir le bon fonctionnement du système cardiovasculaire en réduisant la graisse corporelle et le poids. Il réduit également le risque de syndrome métabolique en réduisant les niveaux de graisses et les concentrations de glucose, de sorte que le risque de diabète est également moindre.

Cependant, cela peut être un défi au départ. Les premiers jours de jeûne s’accompagnent généralement de mauvaise humeur, de fatigue et de vertiges, car le corps a besoin de temps pour commencer à utiliser efficacement les cétones au lieu du glucose.

Les personnes atteintes de diabète qui prennent des médicaments antidiabétiques tels que la metformine et les sulfonylurées ne doivent pas jeûner car cela peut entraîner une hypoglycémie sévère et même la mort. Chez les personnes âgées, le jeûne intermittent est associé au risque de maladie cardiaque, d’irrégularités du rythme cardiaque et même d’AVC. Comme le taux de glucose fluctue avec le jeûne intermittent, il y a également une incidence accrue de chutes et de fractures.

Les enfants, les femmes enceintes et les personnes effectuant des travaux physiques pénibles ne devraient pas se soumettre au jeûne intermittent.

Comment approcher le jeûne intermittent de façon saine ?

Une bonne façon de commencer serait d’augmenter progressivement la durée du jeûne. Le temps passé à dormir peut également être inclus ! Prenons l’exemple d’une personne qui souhaite démarrer le jeûne intermittent avec un horaire de 16:8. Cette personne déjeune à midi et termine son dîner à 20 heures. Son prochain repas serait à nouveau le déjeuner à midi. De cette façon, cette personne jeûnera de 20h à midi le lendemain ! Juste pour être clair, l’eau et le café noir sont des boissons non caloriques.

 

International Medical Clinic compte 3 médecins de famille francophones. Dr Valerie Druon (IMC Camden Tél. : 6733 4440), Dr Méli Noël et Dr Chris Eldridge (IMC Jelita Tél. : 6465 4440). 

Société mentionnée dans l'article

Tags: — Article sponsorisé : l’article représente le point de vue de l’annonceur avec qui est rédigé le contenu.
6 Partages
Partagez6
Tweetez