fbpx
Kali
La Petite Ecole
Axiom Cours de Soutien Singapour
IMC
Assurance Sante Singapour
Sing-Guarantee
smilfocus

Les casinos à Singapour, faites vos jeux.

Récemment autorisés à Singapour, les casinos font maintenant partie du paysage de la ville. Leurs architectures grandiloquentes ont légèrement changé le visage de celle-ci. Ils ont aussi apporté leurs lots de problèmes au fil des ans. À quels problèmes font-ils face ? Partons à la découverte de ces lieux uniques, temples du jeu et de la luxure.

Les casinos de Singapour, histoire d’une implantation compliquée

Pendant des décennies Lee Kuan Yew, le père du Singapour moderne, a lutté pour qu’aucun casino n’ouvre dans sa ville. Avec l’arrivée de son fils au sommet de l’état, viennent aussi les premiers établissements. Et notamment l’un des plus grands d’entre eux, celui du Marina Bay Sand.

Le Marina Bay Sand est un énorme complexe marchand et hôtelier en plein cœur de Singapour. Il comporte 3 tours de 55 étages et possède, à son sommet, un parc d’un hectare et une piscine. À l’intérieur, hôtel, théâtres, salles de conférences et casino géant comblent l’espace de ce géant de fer et de verre. Un projet qui a couté 5,5 milliards de dollars à son investisseur Sheldon Adelson, faisant de ce casino un des plus impressionnants de la planète.

Avec le succès viennent les problèmes

Contrairement aux résidents, qui doivent s’acquitter d’un abonnement à la journée ou à l’année pour pouvoir jouer, les touristes peuvent profiter du casino sur simple présentation de leurs passeports. Malgré cette facilitée les casinos de Singapour ont énormément de mal à attirer les touristes, pour la plupart chinois, dans leurs établissements. Ceux-ci sont de moins en moins séduits par les jeux d’argent dans la ville jardin. Cette désertion entraine une perte de bénéfice non négligeable pour les dirigeants et investisseurs.

De plus, Macao possède 100 opérateurs de crédit agréés alors que les casinos singapouriens n’en ont que 3. Ce manque de fond devient très problématique lors des pertes de jeu. La répression de Pékin est aussi un risque non négligeable en cas d’utilisation abusive du réseau Union Pay qui permet aux joueurs chinois de blanchir de l’argent dans les établissements de jeu.

Les dettes des joueurs sont aussi une préoccupation majeure. Les gros joueurs, ayant bénéficié d’un crédit, ont tendance à quitter le pays avant de payer leurs dettes. Si le casino veut poursuivre un joueur étranger en justice, il devra le faire sur le continent. Cette situation révèle un réel problème, car les démarches sont très difficiles, voire impossibles. Ce qui ne fait que creuser la dette et amener la situation des casinos de Singapour sur une pente dangereusement descendante.

Les casinos dans la ville du lion ont encore de beaux jours devant eux. Cependant, ils devront à tout prix veiller à régler les problèmes budgétaires et légaux qui creusent petit à petit le déficit de ces luxueux endroits.

7 Partages
Partagez7
Tweetez