courses, repas et pressing
Plongez dans l'expérience uex
La Petite Ecole Singapour
Singapour
L'Excellence
International Medical Center
Noel

Ofo : 700 000 $ de dettes et licenciement de 10 salariés sans préavis

Ofo, l’entreprise de partage de vélos a licencié son équipe seulement quelques jours avant le Nouvel An chinois. Cette décision a été annoncée un mois après l’annonce que l’entreprise basée en Chine avait une dette de 700 000 $ auprès de ses créanciers. Tout porte à croire qu’OFO prépare son départ définitif de Singapour, mais la LTA n’a pas été prévenu.

Vers la fin du mois de janvier, environ dix employés ont été informés individuellement par téléphone que jeudi (31 janvier) serait leur dernier jour de travail.

Ils n’ont ni reçu aucun motif de leur licenciement ni la compensation d’un mois qu’ils sont censés recevoir selon les termes de conditions stipulées dans leur contrat de travail. Leur salaire du mois de janvier sera quant à lui bien versé.

Les avis et témoignages des employés licenciés

Un employé d’Ofo qui a collaboré avec eux pendant plus d’un an a affirmé avoir reçu un appel du directeur général par intérim, Mr. Jack Zhou.

« (M. Zhou) nous a parlé individuellement. Pour ma part, j’ai accepté de terminer le 31 janvier. C’est lui qui a donné la date. Il ne nous a mentionné aucun détail spécifique ni de préavis. C’est une mauvaise nouvelle à l’approche du Nouvel An chinois », a-t-il déclaré.

Il est également contrarié par le fait que la société ne leur verse pas d’indemnité, d’autant plus que la période de préavis d’un mois n’a pas été respectée. Cependant, il n’a pas jugé utile de se disputer avec M. Zhou et a accepté l’accord, a-t-il déclaré.

Un autre membre du personnel a également déclaré qu’il avait reçu un appel de M. Zhou lui indiquant qu’il ne devait pas retourner au travail après le 31 janvier.

Alors qu’il a déclaré que l’absence de compensation est « injuste » selon lui, il s’est montré plus optimiste quant à sa situation et a déclaré que de tels incidents « se produisent dans une start-up ».

Des dettes accumulées depuis des mois

Des milliers de dollars en crédit de transport et de téléphone portable impayés à des employés se sont accumulés sur plus de six mois.

La société de partage de vélos devait également à deux fournisseurs, des sommes impayées d’un montant total supérieur à 700 000 dollars singapouriens pour des services logistiques. Comme la société de logistique SB Express, à qui ils doivent jusqu’à 600 000 dollars singapouriens pour avoir fourni plus de 10 camions à Ofo de mai à novembre dernier afin de transporter les vélos.

L’ultimatum de la LTA

La Land Transport Authority (LTA) a déclaré qu’elle n’avait pas été avertie par l’Ofo de son intention de renoncer à sa licence.

De plus la LTA a donné un ultimatum à Ofo, avertissant la société de réduire son parc à 10 000 vélo et de mettre en place un système de stationnement à code QR avant le 13 février dans le cadre des exigences réglementaires, sans quoi sa licence sera suspendue.

Source TodayOnline

8 Partages
Partagez8
Tweetez