fbpx
smilfocus
La Petite Ecole
Axiom Cours de Soutien Singapour
Assurance Sante Singapour
IMC
Kali
ISS

Haw Par Villa, entre paradis et enfer

0 Partages

Ville et Etat cosmopolite, les résidents chinois font une part de lion de la population de Singapour. Ce n’est pas surprenant alors de trouver, çà et là, disséminés sur votre passage, des véritables perles de leur culture. L’héritage de la culture chinoise est omniprésente. Il suffit de savoir où poser le regard !

Ainsi, on admire les vestiges de la culture Peranakan à la Maison Antique de Katong , on médite au Temple de la dent de Bouddha, ou bien on goûte un des nombreux plats phares de Singapour, comme le « Chicken Rice ».

Et puis, pour ceux qui ont envie de faire une incursion plus profonde dans la philosophie et l’imaginaire des légendes chinoises, on visite « Haw Par Villa », un lieu qui ne vous laissera pas de marbre.

De Tiger Balm au jardin du paradis et de l’enfer

C’est en 1937 que Aw Boon Haw, millionnaire et philanthrope, décide de créer le Tiger Balm Garden. C’est le même homme qui eut été à la tête de l’entreprise qui a commercialisé le Tiger Balm, l’onguent mondialement connu. Il crée donc le jardin qui sera en même temps une galerie à ciel ouvert. En s’étendant sur 8.5 hectares, désormais connu sous le nom de Haw Par Villa, c’est le dernier jardin culturel asiatique au monde.

Le concept

En grande partie, ce jardin représente l’image même de l’art et de l’architecture paysagiste asiatique. Vous y contemplerez la beauté de la nature, tout en découvrant, çà et là, des personnages et des créatures tout droit sorties de la mythologie chinoise. Les animaux y sont à la fête, on rencontre pandas, crabes, tigres… on y découvre même des dragons ! Des dragons, qui, contrairement à la philosophie occidentale, sont ici porteurs de la joie, de la santé et du bonheur. L’idée derrière tout ça ? En cheminant à travers le parc, en rencontrant des monstres gentils ou effrayant, vous serez immergés dans l’essence de la mythologie confucéenne, bouddhique et taoïste, plus qu’exotiques pour les expats Occidentaux.


Le parc à thème le plus bizarre au monde…

En effet, c’est ainsi que la plupart de médias Occidentaux présentent ce parc. C’est clair que pour le regard Occidental, tout cela doit paraître bizarre. Les personnages dépeints de façon naïve, souvent aux couleurs très vives, les personnages animaliers ou des créatures aux corps d’animaux et visages bien humains, sont loin de l’univers de Disney !

Pourtant, pour les chinois, c’est un lieu où l’on pourra voir, présenté de façon plastique et haut en couleur, un grand nombre de scènes de la mythologie chinoise. A vous de faire la connaissance avec les trois Dieux : Fu, Lu et Shou qui représentent la Joie, la Prospérité et la Longévité. Dans un autre coin du parc, vous verrez des présentations de plusieurs contes de fées ultraconnus parmi les chinois, comme l’histoire de la Dame Serpent Blanc, ou des Huit immortels, et bien d’autres encore…
On dit que par le passé, ce parc était créé pour faire passer le message de la morale aux enfants – on les y emmenait pour qu’ils fassent connaissance avec tout ce qui est « bien ». Les personnages, souvent dépeints par les animaux, montrent les voies vers le succès, à prendre dans la vie adulte.

Une Descente en Enfer… où, la morale effrayante

Pour poursuivre ce voyage moral, les enfants à partir d’un certain âge (on raconte que Haw Par Villa faisait partie des cauchemars des élèves de Singapour), visitaient les Dix Tribunaux d’Enfer. Le but n’était pas de leur faire peur gratuitement, comme cela se passe dans une maison d’horreur d’une fête foraine. Au contraire, au lieu de faire peur pour le plaisir, c’était perçu comme un moyen de faire passer le message sur la nécessité d’un comportement moral, tout le long de la vie d’adulte.

Bien que considérée comme un passage normal vers l’âge adulte pour les résidents Chinois de Singapour, pour une personne venant de l’Occident, cette visite est plutôt surprenante et même effrayante. Car en effet, la découverte de la philosophie et des croyances bouddhiques, taoïstes et confucéennes ne passent pas que par de gentils personnages hauts en couleur. Ainsi, après un univers joyeux et positif, on passe à son opposé en s’aventurant sur la route des « Dix Tribunaux de l’Enfer ». Son nom annonce tout de suite la couleur : cette partie du parc n’est certainement pas celui que vous visiterez avec vos tout petits !

De quoi faire frémir Michelangelo et Giotto…

L’expression plastique et naïve fait également fureur dans cette partie du parc, mais les couleurs sont, en quelque sorte, bien plus crues, sur un fond plus sombre. C’est normal, ces « palais ou tribunaux » ont une connotation bien plus noire. Ils montrent toutes les horreurs qui attendent les pêcheurs de ce monde : à chaque méfait (ou habitude néfaste), une punition bien précise. Tout est très vif, horrifique et sanglant – on s’imaginerait dans un cauchemar sous stéroïdes ! Le Jugement Dernier de Michelangelo, ou bien l’Enfer de Giotto – ces chefs-d’œuvre de l’art occidental vous feront l’effet d’une illustration bon enfant comparés aux tortures et le désespoir présentés dans cette partie du parc !

Bon à savoir :

  • Entrée libre, mais parking payant (5 SGD)
  • Adresse : 262 Pasir Panjang Road, Queenstown, Singapore, +65 6736 6622
  • Accès : L’Entrée principale se trouve près de la Haw Par Villa MRT Station

On y accède par voiture, train (Haw Par Villa Station CC25 – Circle Line), Bus (Bus no. 10, 30, 30e, 51, 143, 188, 200, 175, 176 et 589)

Information Covid-19

Haw Par Villa est détenteur du label SG Clean, ce qui comprend l’application de strictes mesures hygiéniques et sanitaires, dans le but de protéger les visiteurs de tout risque d’infection. Dans la même veine, le parc profite d’une baisse d’affluence pour effectuer des travaux de maintenance dans les Dix tribunaux de l’enfer. Ces travaux sont programmés entre le 17 septembre et le 31 octobre. Le parc sera cependant fermé du 1 octobre au 31 mars 2021. Du coup, voici une bonne idée pour planifier vos vadrouilles printanières !

0 Partages
0 Partages
Partagez
Tweetez