fbpx
Kali
Assurance Sante Singapour
ISS
La Petite Ecole
Axiom Cours de Soutien Singapour
IMC
smilfocus

Les vestiges méconnus de la seconde guerre mondiale à Singapour

Singapour n’est pas seulement une superbe promenade à Marina Bay, des « Rooftops » et des « Hawkers » aux spécialités locales succulentes. La ville-Etat ne cesse de surprendre, que ça soit avec ses étendues vertes, ses temples, ses quartiers pittoresques. Quand vous avez l’impression d’avoir tout vu, il suffit d’écarter un rideau de feuillage, et vous vous retrouvez dans un nouveau monde.

 A la recherche des vestiges de la II Guerre Mondiale

Peu de gens le savent mais Singapour était un point stratégique important dans l’histoire de la Deuxième guerre Mondiale. Pas directement, car on ne trouve pas de preuve écrite d’une activité des résidents de Singapour dans les batailles. Mais, la situation géographique de Singapour était importante surtout pour l’Empire Britannique qui, à ce moment-là, vit un virage historique important. Ainsi, le conflit oppose les soldats de l’Empire Britannique et les assaillants, les soldats de l’armée Japonaise. L’histoire est formelle, ce combat marque le début de l’occupation Japonaise, une période difficile pour les résidents de la cité-Etat.

La guerre a laissé de nombreuses traces à Singapour mais pendant des années rien n’a été fait pour garder la mémoire de cette époque. Aujourd’hui, certains lieux sont encore enfouis dans la jungle sans aucun balisage, mais d’autres ont été restauré. Partons à la découverte des vestiges de cette époque, des plus connus aux plus confidentiels.

 

Commençons par le Fort Siloso

Situé sur l’île de Sentosa, il s’agit de l’unique complexe militaire complètement rénové à Singapour.

Il est consacré à la mémoire de la 2eme guerre mondiale. Vous y découvrirez bunkers, canons, postes de surveillances, anciens tunnels et des restes d’avions japonais.

Rendez-vous aux « Surrender Chambers » pour revivre comme en vrai la reddition japonaise qui est reconstituée en incluant les soldats Japonais et Britanniques en cire.

Comptez une à trois heures pour la visite complète des lieux, une partie en plein air, et une partie en intérieur.

Heures d’ouverture : de 10 A.M. à 5 :30 P.M. (Fort Siloso & Surrender Chambers : 9 AM à 6 PM

Prix : GRATUIT !!!

Lieu : Siloso Point

Site web : https://www.sentosa.com.sg/en/things-to-do/attractions/fort-siloso/

 

Passage obligatoire, le Fort Canning

Si vous ne l’avez pas déjà fait, voilà une idée promenade à faire absolument.

Actuellement transformé en parc, le Mont interdit (Bukit Larangan), plus connu sous le nom de Fort Canning Park, est le lieu où le Fort au même nom a été construit par l’armée Britannique. C’est un grand espace vert, pullulant d’histoire, transformé en parc.  Ici, où que vous posez votre regard, vous faites rencontre avec l’histoire – souvent plus lointaine que la IIe Guerre Mondiale d’ailleurs.

Ainsi, c’est au Fort Canning Hill que vous trouverez la « Source interdite » (Pancur Larangan), source réservée au bain des dames de la cour de Singapura. Si vous aimez les jardins, le premier Jardin Botanique de Singapour est restauré au pied du mont, près de son lieu original. Sinon, vous avez le choix entre le jardin Sang Nila Utama avec sa végétation luxuriante et le Jardin des Epices – de quoi alimenter votre soif de nature.

Ainsi, même pour ceux qui ne sont pas amoureux de la guerre, le parc promet bien de belles balades. C’est ici aussi que sont organisés de nombreux spectacles à ciel ouvert.

Souvenir de l’ère Britannique

A ne pas oublier, la réplique en pierre de la maison de Sir Raffles (la maison originale était en bois…), avant de vous consacrer à la partie militaire du parc – le fort lui-même. Bien entendu, le Fort ne couvre pas uniquement la période WW II… il a été construit bien avant celle-ci, en 1859. Il porte le nom du premier Gouverneur de Singapour et le vice-roi de l’Inde, le Vicomte, Charles John Canning. Reconstruit et modernisé par la suite, il n’en reste que la porte massive en pierre et deux cannons.

Au début du XXe siècle, les constructions militaires déménagent… sous la terre. Ainsi, on sous la surface du Fort Canning, on construit le quartier général, aujourd’hui connu sous le nom de Battle Box. Par la suite, le Quartier Général a été déplacé ailleurs. Toutefois, utilisé par le commandant pendant la guerre, ce bunker permet aujourd’hui d’en apprendre plus sur le passé militaire de Singapour.

The Battle Box

La Battle Box, LE bunker restauré et ouvert au public (contrairement aux autres bunkers et refuges souterrains de Singapour). Construit pour accueillir le Quartier général (Headquarters Malaya Command Operations Bunker), ce bunker est jugé « trop petit » – 27 pièces, 2 entrées et une sortie de secours munie d’une échelle en fer, quand même !!! D’ailleurs il est possible de voir actuellement le conduit de sortie à la surface du parc. Le bunker est attribué au Général Major Keith Simmons, pour devenir son quartier général. Aujourd’hui, il est complétement rénové et transformé en musée.

Pour l’anecdote, l’emplacement du bunker a été effacé de l’histoire pendant un bon moment, jusqu’en 1988. Il a été redécouvert par un journaliste, suivant les pistes évoquant l’existence des lieux souterrains oubliés.

Bon à savoir :
  • En ce moment le prix des tickets d’entrée est en promo (8 SGD enfants, 15 SGD adultes), pour une visite de 2h.
    En ce moment, avec la réglementation sanitaire, l’accès est permis aux groupes de 5 personnes, chaque 20 minutes, organisé sur le principe « premier arrivé – premier servi ».
  • Pour une meilleure immersion dans les temps de la guerre, la visite se fait uniquement avec le guide du musée.
    Les visites guidées commencent à partir de 1h30 P.M. le lundi, et à partir de 9h45 A.M. entre mardi et dimanche.
  • Il est interdit de photographier ou de filmer à l’intérieur de la BattleBox.

Location : Fort Canning

Heures d’ouverture : 10h30 A.M. à 4h30 P.M. (fermé le lundi et le mardi)

Prix : 8 SGD (enfant), 15 SGD (adulte), prix en promo !

Site officiel : https://www.battlebox.com.sg/

Gillman Barracks

Le complexe des Gillman Barracks est connu pour le Centre des arts contemporains implanté dans un ancien complexe militaire britannique. En même temps, peu de gens savent qu’il s’agissait d’un des derniers bastions de la défense britannique.
Son architecture d’aspect colonial et la végétation luxuriante qui l’entoure viennent du fait qu’il fut construit en 1936, c’était encore le style de l’époque.

Dans ces lieux pas d’armes conservées, ni de statuettes de soldats et d’autres détails qui vous feraient tout de suite penser à la guerre. En revanche, si vous regardez de près, le bâtiment principal et les « baraques » accueillant maintenant les galeries, gardent leur positionnement militaire. La composition architecturale d’une caserne, est visible dès l’entrée.

Il est intéressant de voir à quel point l’art est devenu omniprésent dans cet espace, en y mettant sa touche personnelle. L’ancien complexe militaire semble s’effacer devant l’imaginaire : tout y est voué à l’art et la création qu’il s’agisse des espaces intérieurs ou extérieurs.
Vous pourrez y faire connaissance avec les artistes mis en avant dans les galeries et les expositions qui changent souvent, les artistes viennent de tous les horizons.

L’ambiance du centre est également vouée au repos – si vous n’êtes pas vraiment en « mode » de visiter les galeries, vous pouvez décider de vous balader, pour une vision plus globale du site dans son ensemble. Vous pourrez alors imaginer les quartiers des officiers (ils y vivaient avec leurs familles respectives, et avaient accès à un centre de remise en forme et même à une piscine !!!) ou bien, tâche plus aisée, les dortoirs des soldats.

Pour les familles : un détail qui fait de ce complexe un complexe vraiment « child friendly » – le Playeum ! C’est un centre d’animation artistique créé exclusivement pour les enfants et leur initiation à l’expression créative.

Note : le complexe Gillman Barracks est connu pour ses spectacles et évènements artistiques organisés régulièrement, qui reprendront ultérieurement, avec l’autorisation du Gouvernement de Singapour.

Info plus : De temps à autre, l’association « Friends of the Museum », organise des visites guidées du complexe, avec l’attention particulière pour les expositions en cours. Rendez-vous sur leur site pour apprendre les dates des prochaines visites au Gillman Barracks.

Bon à savoir :
  • Heures d’ouverture : Ouvert de mardi à samedi, fermé les dimanches, lundis et fêtes nationales (consulter les heures d’ouverture de chaque galerie sur le site officiel)

Location : 9 Lock Rd, Singapour 108937

Site web : https://www.gillmanbarracks.com/

Fort Serapong

Le fort Siloso n’est pas le seul fort sur l’île Sentosa – il y a également le fort Serapong. En fait, bien que ses vestiges ne soient pas conservés comme son petit frère, le fort Siloso, le fort Serapong était vital pour les combats défensifs de l’armée britannique au début de la IIe Guerre mondiale.

Oublié depuis, voici une visite qui vaut le détour si vous aimez sortir des sentiers battus. Découvrez ses remparts massifs et ses bâtiments abandonnés, reconnaissables encore, malgré la végétation qui gagne du terrain chaque année. Le plus flagrant est de voir comment la nature y a repris ses droits. Cela vous rappellera Siem Reap et ses bâtiments recouverts par les arbres et les plantes.

Les murs défensifs en pierres massives recouvertes de mousse, des quartiers des officiers et des dortoirs des soldats abandonnés – tout cela peut être vu parmi les racines et les feuilles de la forêt tropicale.

Attention! Explorez uniquement l’extérieur – les bâtiments n’ont pas été sécurisés depuis leur abandon.

Bon à savoir :
  • Le site est ouvert 24h/24.
  • Ce site n’est pas entretenu, donc il n’y a pas d’employés, ni de guides. Vous y allez donc à l’improviste, ce qui nécessite quelques préparations et une bonne quantité de prudence.
  • Ne pas s’y rendre pendant la nuit – c’est dangereux.
  • Le circuit n’étant pas sécurisé sur toute sa longueur, il n’est pas conseillé aux petits.
  • Autre point important : la fragilité des décombres. Si les murs massifs tiennent bon, les fondations et souvent la construction intérieure des dortoirs et autres bâtiments sont en mauvais état, il ne faut absolument pas explorer leur intérieur.

Lieu : 54 Lakeshore View

Tunnel de Marsiling de la Base navale Britannique

On a gardé le meilleur et plus confidentiel pour la fin mais attention on ne conseille pas de s’y aventurer seul.

Il est possible de les visiter, les gens le font souvent, mais il est important de savoir qu’on ne s’y rend pas sans corde et autre équipement pour exploration souterraine et de bonnes chaussures.

Il existe plusieurs entrée, dont une qui ne fait pas plus de 60 cm de haut, la visite des tunnels s’apparente plus à de la spéléo qu’une simple escapade touristique.

Si vous décidez un jour de visiter le Woodlands Waterfront Park, peut être que vous allez entrevoir, entre les racines, l’entrée du seul Tunnel de Marsiling, encore à l’état sec. En effet, il existe plusieurs départs de tunnels allant vers la base navale, mais, la plupart sont inondés. Le seul encore « à sec », celui de Marsiling, est caché par la végétation. D’ailleurs, si vous regardez bien autour de vous, vous apercevrez, peut-être, les vestiges des installations destinées au transport du fuel. Les canalisations, protégées par tout un réseau de tunnels, servaient à faire acheminer le fuel à la base navale du temps de l’armée Britannique, et de la courte occupation japonaise.

Si vous n’avez pas trop envie de tenter l’exploration de son intérieur, regardez autour de l’entrée… Vous apercevrez peut-être, çà et là, quelques vestiges rouillés d’infrastructure servant de support à la flore environnante.

Bon à savoir :
  • Emporter une lampe qui peut être fixée sur la tête. Un casque avec une lampe est encore mieux
  • Portez des vieux vêtements, et de bonnes chaussures. Emportez une corde si vous voulez entrer dans le tunnel, ça peut glisser à l’entrée !
  • Produit anti-moustiques et sac à dos pour y mettre les objets de valeur (y compris les téléphones portables)

Lieu : Woodlands Waterfront Park, le long de Admiralty Road

Idée découverte – à faire soi-même : Mémoires de la IIe Guerre Mondiale

Partez à la recherche d’autres bunkers cachés de Singapour ! Il en existe en effet plusieurs, dont :

  • Kay Siang Bunkers le long de la Route Kay Siang
  • Tiong Bahru’s Air Raid Shelter au 78 Guan Chuan St, Singapore 160078, un des rares à ne pas être endommagé ou détruit, entretenu aujourd’hui par le National Heritage Centre.
    (A savoir: vous pouvez y entrer, mais il faut une permission préalable du Tanjong Pagar Town Council (https://www.tptc.org.sg/))
  • Pasir Panjang’s Labrador Battery – un fort dédié à la défense de Singapour, à la Réserve Naturelle Labrador
  • Sembawang’s Malta Crescent Bunkers : le Malta Crescent bunker est malheureusement fermé, celui de Gibraltar Crescent aussi et il est presque entièrement englouti par un arbre Banyan ainsi que les bunkers de Durban Road et de Bermuda Road.

A savoir : Le National Heritage Board organise souvent des circuits thématiques guidés dans le but de sauvegarder l’héritage historique et culturel de Singapour. En visitant leur site, vous pouvez récupérer la carte-itinéraire du circuit voulu. Vous pourrez vous balader dans Singapour en suivant la carte et les plaques mémorielles sur le terrain. Des visites guidées des tunnels de Marsiling sont également organisées de temps à autre. Si vous n’avez pas envie de jouer aux apprentis explorateurs, renseignez-vous quand la prochaine visite sera organisée.

L’histoire se déroule devant nous

A vous de choisir désormais ! Équipez-vous bien et partez à la recherche des lieux presque oubliés de l’histoire de la ville-Etat. A vous également la possibilité de visiter l’un des différents circuits WWII du National Heritage Centre de Singapour. (https://www.roots.sg/visit/trails)

Bien entendu, nous sommes impatients de découvrir le résultat de vos explorations ! N’oubliez pas de taguer @lebottin et de partager vos impressions avec la communauté française !

20 Partages
Partagez20
Tweetez